Sign the petition: Safety and air quality on airlines must be improved / Signez la pétition: Il faut améliorer la sécurité et la qualité de l’air à bord des avions

http://cupe.ca/sign-petition-safety-and-air-quality-airlines-must-be-improved

Passenger safety and air quality on airlines are critical issues for all

The previous federal government’s decision to allow Canadian airline carriers to fly with fewer flight attendants is a threat to passenger safety. On most aircraft, passengers and crew can be exposed to toxic fumes in the cabin. These health and safety risks must be eliminated. Sign the petition to put pressure on the Liberal government to act now.

On August 1st 2015, Transport Canada allowed Canadian carriers to operate with a ratio of one flight attendant to 50 passenger seats (1:50 ratio), instead of the safety-proven 1:40 ratio. This has resulted in reduced crew on many flights, despite Transport Canada officials admitting that the new ratio does not provide an equivalent level of safety. In fact, all the available evidence shows that the 1:50 ratio lowers passenger safety.

Transport Canada’s decision to allow the 1:50 is based on a 2003 risk assessment that was biased, incomplete, and veiled in secrecy. Because of this, CUPE calls on the government to restore the 1:40 ratio, at least until Transport Canada conducts a new risk assessment of the 1:50 ratio in a fully transparent way. Key stakeholders must be involved in the process, and the risk assessment must be made available to the public. The Standing Committee on Transportation, Infrastructure and Communities (TRAN) should oversee any review of the ratio, including a new risk assessment.

During the last federal election campaign, the Liberals seemed to agree. CUPE’s Airline Division asked the Liberal Party of Canada if they supported scrapping the new 1:50 regulation and returning to the safety-proven 1:40 ratio. The Liberals committed to consult “stakeholders and experts” on the issue, “all the while keeping the safety of all Canadians as a top priority.”

Toxic fumes on aircraft

Airline passengers and crew can be exposed to toxic fumes when engine lubricants and other chemicals enter the cabin through the air pressurization process.

Even though many airlines continue to deny it, there is significant evidence showing exposure to toxic fumes is a hazard and can lead to the following symptoms while on board: irritation of eyes, nose and upper airways, cough, breathing difficulties, tightness in chest, blurred or tunnel vision, headache or light headedness, dizziness, difficulty concentrating, nausea, and vomiting. Longer term effects include damage to the respiratory and central nervous system, impaired memory and cognitive function, weakened immunity, cardiovascular disorders and possibly cancers.

The only way to totally ensure that flight attendants and passengers are not being exposed to toxic fumes is to fit aircraft with filtration systems that eliminate any potential air contamination, or to actually change the way pressurized air is brought into the cabin when aircraft are designed. Transport Canada regulations should be changed accordingly in order to protect the health of passengers and crew.

During the last federal election campaign, the Liberal Party of Canada committed “to ensuring that all Canadians have a safe and healthy working environment through evidence-based measures and proper consultation with stakeholders and experts.”

Therefore, the federal government must act immediately to bring together representatives from the airline industry, the medical and scientific communities, and airline unions, to identify and recommend all possible regulatory options to eliminate the harmful effects of toxic fumes.

But you can do your part too.

Sign the petition to keep the Liberals accountable on these important health and safety issues.

For more information, consult our 1:50 and air quality fact sheets.

 


http://scfp.ca/signez-la-petition-il-faut-ameliorer-la-securite-et-la-qualite-de-lair-bord-des-avions

 

La sécurité des passagers et la qualité de l’air à bord des avions, c’est important pour tout le monde

Le gouvernement fédéral précédent a permis aux transporteurs aériens canadiens de réduire le nombre d’agents de bord sur leurs vols, ce qui constitue une menace pour la sécurité des passagers. En outre, dans la plupart des avions, les passagers et membres d’équipage peuvent être exposés à des vapeurs toxiques. Il faut éliminer ces dangers à la santé et à la sécurité. Signez la pétition pour forcer le gouvernement libéral à agir dès maintenant.

Le 1er août 2015, Transports Canada a permis à tous les transporteurs canadiens d’utiliser le ratio d’un agent de bord pour 50 sièges passagers (1 pour 50) sur leurs vols, au lieu du ratio éprouvé d’un agent de bord pour 40 passagers (1 pour 40). Cela a eu pour effet de diminuer le nombre d’agents de bord sur de nombreux vols, et ce, même si des représentants de Transports Canada ont admis que le nouveau ratio n’offre pas un niveau de sécurité équivalent à l’ancien. En fait, l’ensemble des preuves disponibles démontre que le ratio du 1 pour 50 est moins sécuritaire pour les passagers.

Transports Canada a fondé sa décision sur une évaluation des risques effectuée en 2003. Cette évaluation biaisée et incomplète s’était déroulée dans le plus grand secret. Pour ces raisons, le SCFP exhorte le gouvernement à rétablir le ratio du 1 pour 40, au moins jusqu’à ce que Transports Canada effectue une évaluation des risques du ratio 1 pour 50, mais cette fois en toute transparence. La démarche d’évaluation doit inclure l’ensemble des principaux intervenants du secteur du transport aérien et ses résultats doivent être rendus publics. Enfin, tout réexamen du ratio, y compris la réalisation d’une nouvelle évaluation des risques, doit être supervisé par le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités de la Chambre des communes.

Lors de la dernière campagne électorale fédérale, les libéraux semblaient ouverts à l’idée. En effet, la Division du transport aérien du SCFP a demandé au Parti libéral du Canada s’il appuyait l’abandon du nouveau ratio du 1 pour 50 et le retour au ratio éprouvé du 1 pour 40. Dans leur réponse, les libéraux se sont engagés à consulter « les intervenants et les experts » sur la question, « tout en mettant la sécurité de tous les Canadiens en tête de liste des priorités ».

Des vapeurs toxiques dans les avions

Les passagers et les membres d’équipage des avions peuvent être exposés à des vapeurs toxiques lorsque les lubrifiants synthétiques et les autres produits chimiques servant à faire fonctionner les réacteurs s’infiltrent dans la cabine par le système de pressurisation de l’air.

Même si la plupart des transporteurs aériens refusent de l’admettre, de nombreuses preuves démontrent que l’exposition aux vapeurs toxiques est dangereuse et qu’elle peut provoquer les symptômes suivants : irritation des yeux, du nez et des voies respiratoires supérieures, toux, difficultés respiratoires, serrement à la poitrine, vision trouble ou tubulaire, maux de tête, étourdissements, difficultés de concentration, nausée et vomissements. À plus long terme, elle peut endommager les voies respiratoires et le système nerveux central, affecter la mémoire et les fonctions cognitives, affaiblir le système immunitaire et entraîner des désordres cardiovasculaires et, possiblement, des cancers.

La seule façon de prémunir complètement les agents de bord et les passagers contre une exposition aux vapeurs toxiques consiste à équiper l’appareil d’un système de filtration qui élimine les contaminants ou encore à modifier, dans la conception même des avions, la manière dont on pressurise la cabine. La réglementation de Transports Canada doit être modifiée en conséquence afin de protéger la santé des passagers et des membres d’équipage.

Lors de la dernière campagne électorale, le Parti libéral du Canada s’est engagé « à assurer à tous les Canadiens et Canadiennes un environnement de travail sûr et sain par l’entremise de mesures fondées sur des éléments probants et une consultation adéquate des intervenants et des experts ».

Par conséquent, le gouvernement fédéral doit convoquer immédiatement les principaux intervenants du secteur du transport aérien, des milieux médical et scientifique et des syndicats du secteur du transport aérien, afin d’identifier un éventail de modifications à la réglementation permettant d’éliminer les effets nocifs des vapeurs toxiques.

Cela dit, vous aussi pouvez faire votre part.

Signez la pétition pour obliger les libéraux à rendre des comptes sur ces importantes questions de santé-sécurité.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches d’information sur le ratio 1 pour 50 et la qualité de l’air à bord des avions.

 

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.